Homepage‎ > ‎

5. Comment vous extorquer vos choix électoraux ?


 Les droits d'auteurs sont enregistrés devant notaire et à l'INPIinstitut national de la propriété industrielle. Tout copillage sera systématiquement poursuivi devant les tribunaux. Vous ne devez pas diffuser ou modifier les textes par quelque moyen que ce soit sans la permission écrite de l'auteur. Vous devez respectez les droits d'auteurs : par exemple, en cas d'utilisation dans un travail universitaire ou autre, vous devez donner les références de vos citations, et bien signifier qu'il s'agit de citations (généralement, en utilisant des guillemets). Toute copie partielle ou intégrale non autorisée de ces textes constitue une violation des droits d'auteurs, laquelle est sévèrement punie par la loi. Vous n'aimeriez pas que l'on pille votre travail, ne le faites pas non plus !


« L’aspect le plus pervers du totalitarisme, c’est qu’on ne s’en rend pas compte. C’est comme la bonne santé, paradoxalement. On ne se réveille pas tous les matins en se disant " Je suis en bonne santé " ou alors, pensait Cioran, c’est le signe qu’on sera bientôt malade. Le totalitarismec’est la même chose. Il va de soi. Et si par hasard on se réveille un matin en se disant je vis dans un monde totalitaire "c’est qu’on est malade. Regardez ce qui arrive à Winston Smith dans 1984 de George Orwell. C’est comme une grippe ou une dépression, c’est une prise de conscience qui s’apparente à la fois à un malaise physique et à une maladie de l’âme. Heureusement, il sera rééduqué dans les caves du ministère de l’Amour et à la fin il aimera de nouveau Big Brother. Le totalitarisme, c’est l’art que met un système à se présenter comme parfait et à désigner ceux qui le contestent comme des malades, des gens dont la perception de la réalité est altérée. (Jérôme Leroy, 12 décembre 2013, Causeur.fr) 


  5.   Comment vous extorquer * une opinion politique et un choix de vote ? 



   La plupart d'entre-vous croient penser par eux-mêmes, et pensent sincèrement que leurs idées politiques viennent d'eux pour l'essentiel, et surtout que leur choix électoral émane d'un esprit libre qu'il pense avoir. Grave erreur ! Par la seule technique de la censure, on peut vous amener à désirer une chose que vous n'auriez pas désiré et imaginé un seul instant ; vous amener à adhérer à une opinion politique ; et donc à voter pour un candidat précis à la Présidentielle qui est le préféré des médias et de l'élite mondialiste. C'est simple à comprendre : sur dix informations ou connaissances capitales sur un thème, un professeur et un journaliste de France Télévision, etc., ne sélectionnera que les deux informations ou les deux connaissances qui vont uniquement dans son sens, ou le sens d'une section du peuple (lobbies médiatiques, féministes, LGBT, etc.), omettant volontairement de vous informer sur les huit autres, alors que c'est pourtant leur métier et leur devoir : d'où le fait que je les nomme des sujets manipulateurs féminophiles ; quant à leurs agissements, ils relèvent d'un acte de délinquance, désigné par le néologisme d' « actes de féminophilie » (cf. l'introduction du livre) ! Quant vous allumez votre poste de télévision à 20h00 le soir ; où quant vous vous asseyez en classe dans un Collège, un Lycée et une Fac, vous êtes enfermé d'emblée dans un « cadre de direction et de pensée préétabli » ou pseudo-environnement cognitif, et sans le savoir, vous êtes prisonnier d'un point de vue réducteur sur le sujet ; voir, aucune problématique sur le thème en question n'est posée  (cf. dossier « mariage gay » avant la Présidentielle 2012) ; et vous n'avez plus seule qu'une issue :  « suivre la tendance » ! C'est ce qu'on nomme, aujourd'hui, par les expressions trompeuses de « Progrès sociétal » ou de « sens de l'Histoire », etc. » Lol ! C'est tellement plus simple de déléguer sa pensée à d'autres, surtout quant ils sont sympas et drôles, et qu'ils font autorité : qui n'a pas envie de trinquer avec les animateurs de Canal + ? Drôle, sympa, cool, et incarnant le Bien, etc. le manipulateur féminophile s'inscrit toujours dans le registre de la séduction, du charme et de la sympathie. Certes, cela n'est pas condamnable : seul la manipulation mentale en vue de soumettre le public à son désir l'est ; cependant, le charme, le sympathique et l'agir « au nom du Bien », facilite l'adhésion à leur discours « idéologique et falsifié » ! Exceptions faites des esprits libres, vous tombez dans leur piège diabolique ! Mais imaginez que la censure ne soit la seule technique qui vous détermine inconsciemment à « désirer » ce que vous n'auriez jamais dû désirer, et à « penser » ce que vous n'auriez jamais dû penser ? Articulée au conditionnement du public, à la manipulation du langage (perversion du langage, sophisme, amalgame, etc.), à la soumission à l'autorité détournée et aux pressions, etc. vous n'avez aucune chance de pouvoir disposer de votre libre-arbitre quant à vos idées et à vos choix de vote, et c'est-ce que je vous propose d'étudier ici simplement, à travers quelques exemples. Alors prenez le temps de comprendre...


 * Extorquer : ce terme désigne dans Le Robert l'obtention d'une chose (argent, chèque, opinion, choix de vote, etc) par la force et la ruse : la force est exprimée par l'abus de pouvoir des médias en matière d'informations : leur force leur permet d’imposer toujours les mêmes invités politiques, contre le pluralisme, et leur ruse consiste dans les manipulations mentales dont sont victimes les opinions publiques : censure, conditionnement, désinformation, etc. d'où le néologisme d'actes de féminophilie désignant à la fois l'abus de pouvoir (force) et la volonté d'enfermer le public dans un « pseudo-environnement cognitif » se traduisant par l'utilisation de ces techniques de manipulation (ruse).



Quand les médias et les sondeurs votent à votre place : analyse du mode opératoire


   Les médias et les sondeurs, alliés traditionnels du Parti socialiste, de l'UMP et du Centre, votent à votre place depuis bien longtemps, et réussissent à vous faire voter pour le candidat de leur choix : comment réussissent-ils, dans un premier temps, à vous imposer leurs opinions et leurs idéologies ? En répondant à la question, on aura réponse à l'autre : comment réussissent à vous « extorquer » vos choix de vote ? Les médias et les sondeurs ont choisi à votre place, et depuis bien longtemps, leurs candidats qui soutiennent la Finance et leurs intérêts particuliers qui ne sont pas nécessairement les vôtres : loi des marchés, Européisme, Idéologie sans frontières, etc. Ils vous imposent leurs candidats un an à l'avance, voir cinq ans, et leurs idéologies ; et en conséquence, leur choix de vote par des procédés d'influences sournoises anti-démocratiques articulés toujours à l'abus de confiance et de pouvoir (actes de féminophilie):


-  Omniprésence des membres des Partis traditionnels  : PS, UMP et Centre, 

-  Débats aux mêmes intervenants et orientations idéologiques  sur l'Europe fédérale, le mariage gay, etc. (France 5, émission C dans l'air, etc.) : censure et inégalités de traitement des candidats et des temps de parole, etc. ;

 Absence de débats contradictoires entre candidats  : Lepen/Sarko, Mélanchon/Sarko, etc. ; absence qui permet de ne pas mettre en avant leurs contradictions et leurs mensonges, etc. 

 Sondages réitérés quotidiennement  pour vous formater et vous influencer : sondages répétés quotidiennement 

 Primaires organisés sur une chaîne publique  (déni de démocratie) : doigt dans l'engrenagesoumission librement consentie, etc. Le FAVORITISME du Parti socialiste orchestré par les médias, lors des primaires, fut un avantage précieux donné aux socialistes ;

 Conditionnement pavlovien  sur certains thèmes (voir ci-dessous les exemples) : conditionnement ;

 Manipulations du langage  pour extorquer votre adhésion aux idéologies en vogue des élites en place, et donc à un choix de vote en faveur des candidats du système: manipulation de la langue ; 

-  Soumission à l'autorité détournée  : un politologue et un historien, etc. dont les propos et l'analyse ne sont pas du tout questionnés par un contradicteur lui-même politologue et historien : soumission à l'autorité détournée ; etc. 

-   Désinformation  

  Règle des 500 signataires  : fallait-il rappeler que la règle des 500 signatures a été instituée pour limiter les candidatures fantaisistes ? Or le FN n'était pas une candidature fantaisiste (2007 et 2012) avec près de 20 % d'intentions de vote ! Comme dirait Montesquieu, c'est l'esprit des lois qui compte, et qui doit toujours primer, et non pas la loi.Tout a été fait en 2012 pour empêcher la candidate FN, et bien d'autres, d'être présent au premier tour, et d'avoir ainsi droit à des prêts financiers à temps pour faire leur campagne électorale !

- etc.  : Et oui, au-delà des procédés d'influences sournoises condamnables, pouvant justifier l'annulation des élections en France pour cause d'irrégularités électorales, le PS et l'UMP et leurs alliés sondeurs et journalistiques ont commis d'autres manœuvres politiques plus ignobles les unes que les autres, et dignes des régimes totalitaires ! publié le 31 octobre 2012

   = ce préformatage des consciences, par la répétition quotidienne de sondages, manipulables eux-mêmes d'ailleurs, l'omniprésence des membres du Parti socialiste et de l'UMP dans les médias, le conditionnement, la censure et les inégalités de traitement, etc. est un déni de démocratie ; mais vous voterez pour une grande partie du corps électoral comme ils le souhaitent sans le savoir, hormis hommes et femmes aux fortes convictions, et restant libres. La démocratie à la mode médiatique et UMPS n'est que du totalitarisme !



Quelques exemples significatifs

ou cliquez ici

Fièvre populiste ? JT de 20h de France 2 du 24 octobre 2013

   France 2 réussit, il faut le faire, à trouver une norvégienne dans la rue connaissant le FN, pour associer ce dernier à l'expression dépréciative (conditionnement) d'extrême droite. LOL. Manipulation mentale grossière : vous connaissez, vous, les noms des partis de Droite nationale norvégiens et autrichiens, etc. ? Associer les partis dérangeant nos élites mondialistes, fédéralistes et sans frontières à des extrêmes, du populisme, de la xénophobie, etc.(conditionnement classique) pour discréditer ceux qui pensent une autre vison de la politique et du monde, inscrit France 2, non pas dans une chaîne d'information neutre, mais de soutien des partis d'extrême anti-républicanisme du PS et de l'UMP. Je suis partisan de la création d'un délit passible de 15 ans de réclusion criminelle pour cette forme de délinquance politique ! 

- « fièvre populiste, poussé populiste, parti populiste, ministre populiste (9 fois répété), extrême droite, etc. » sont autant de stimuli négatifs répétés, et associés à ceux qui veulent être chez eux, et qui sont destinés à conditionner les français à voter en 2017 pour le PS et l'UMP.


- « [Malgré le peu de chômage], le pays vient d’élire une coalition de droite un peu particulière. Sur la photo du gouvernement, des ministres conservateurs, mais aussi des populistes du parti anti-immigration Si vous refusez d’accueillir un clochard chez vous, vous êtes anti-clochard ? Non ! Si vous refusez d’accueillir un immigré dans un pays, vous êtes nécessairement anti-immigré ? Non. Mais la féminophile laisse pourtant entendre que vous êtes un salaud sans vous le dire carrément : est associé de manière imperceptible un qualificatif dépréciatif à ceux qui veulent être chez eux...

= conditionnement ;

- « Tout ceci dans un consensus quasi-général », sous-entendu, des gens inconscients ont voté pour ces partis : est associé encore un qualificatif négatif, sans vous le dire carrément, à ceux qui veulent être chez eux...

= conditionnement ;

- « La Norvège veut contrôler [l'arrivée des immigrés]» est associé à du populisme et à une chose anormale et inadmissible de manière imperceptible par la journaliste féminophile ; sous-entendu, c'est mal de « vouloir contrôler » qui rentre chez soi ; c'est un mauvais choix, surtout quand on est un pays riche : est associé de manière imperceptible des qualificatifs dépréciatifs à ceux qui veulent être chez eux...

= conditionnement ;

- « Un parti anti-immigration devenu fréquentable » : sous entendu, les partisans sont des êtres qui sont méchants, salauds, à double visage comme Dr Jekyll and Mr. Hyde  ; sous-entendu, il n'est toujours pas fréquentable : est associé de manière imperceptible des qualificatifs dépréciatifs à ceux qui veulent être chez eux...

= conditionnement ;

- « Leur force, c'est qu'ils ont su polir leur image », sous-entendu, à double visage dangereux, etc. comme Dr Jekyll and Mr. Hyde Lol.

= conditionnement .

Parce que les partis, comme l'UMP et le PS ne polissent pas leur image ? lol


- « Face aux européens qui les accusent d'opter pour la préférence nationale […] », sous-entendu, la préférence nationale est un mal rejeté par tout le monde en Europe et en France : est encore associé de manière imperceptible un qualificatif dépréciatif à la valeur de préférence nationale, sans le dire carrément...

= conditionnement  ;

- « Le populisme se nourrit du chômage », sous-entendu, ils sont calculateurs, vivent sur le dos des du malheur des gens, en un mot, ils sont dangereux...mais les partis PS et UMP ne se nourrissent-ils pas de votre crédulité et naïveté ? Hélas, si, mais nos médias se gardent de salir leurs alliés.

= conditionnement ;

- « Avec le sentiment que le danger vient de l'extérieur », sous-entendu, ce n'est qu'une illusion, une rêverie, etc. et en un mot, des arriérés et vieux cons qui voient des mirages...est associé encore un qualificatif négatif, sans vous le dire, à ceux qui ne veulent pas faire rentrer n'importe qui chez eux !

= conditionnement ;

- « Elle a peur de l'immigré », sous-entendu, ils seraient xénophobes, alors qu'ils n'en veulent plus !

= conditionnement ;




« Votation anti-immigration », Titre du reportage manipulatoire d'Arte Journal du 24 janvier 2014 !

   Tout comme France 2, d'autres « journalistes » commettent ces agissements en vue d’ « extorquer votre adhésion à une opinion et à un futur choix de vote », telle la chaîne Arte : « Votation anti-immigration », tel est le titre partisan du reportage d'Arte : « anti-immigrés », ainsi sont désignés les citoyens refusant d'être envahi chez soi... Pour ou contre « l'ouverture d'un pays aux immigrés » ? Je ne me prononcerais pas à ce sujet, car il s'agit de relever ici la désinformation, la manipulation du langage (abus de formule), dont la répétition (conditionnement) peut influencer sournoisement et inconsciemment les opinions publiques : est associé à la « volonté d'être chez soi et dans son pays », une fois de plus, dira t'on, une abomination : vous êtes contre les immigrés. Mais êtes vous traité par les médias d'anti-clochards, quand vous refusez à l'un d'entre eux d'entrer dans votre appartement ou immeuble ? Non, personne n'y songe, tellement c'est grotesque ! Pourtant, désigner abusivement les opposants à l'ouverture sans limites de la Suisse aux immigrés d'« anti-immigrés » met en lumière le non respect des règles de déontologie médiatique, de respect de la dignité humaine et des Droits de l'homme : ainsi, et avec l'argent des contribuables, les médias font du militantisme politique, de la désinformation et de la manipulation des masses leur objectif premier, en lieu et place d'une information neutre

(ajouté le mercredi 29 janvier 2014)






L’ascension de « l'extrême droite » en Europe ? France 2 du 25 novembre 2013

« Slovaquie : L’ascension de l'extrême droite », tel est le titre partisan du reportage du service publique de France télévision : « […] Marian Kotleba, néonazi, ultranationaliste, aujourd’hui gouverneur d'une région slovaque à l'Est du pays. À trente six ans, cet ancien instituteur fait campagne contre la minorité roms, il veut couper les prestations sociales, et avec ses formules chocs, le nouvel élu entame un bras de fer avec le gouvernement. Il parade en uniforme, admire l'ancien président slovaque collaborateur des nazis pendant la guerre, rejette l'Otan et l'Euro. Cette élection fait suite à plusieurs victoires de l'extrême droite en Europe. Le congrès juif européen demande un plan d'action, avant dit-il, qu'il ne soit trop tard. (Arnaud Boutet, France 2, 25/11/2013)»

   Est associé à un parti défendant la préférence et la souveraineté nationales : couper les prestations sociales, défense d'une monnaie nationale, etc. les qualificatifs « négatifs, péjoratifs et dépréciatifs » (conditionnement pavlovien) d'extrême droite, de néonazi, d'ultranationaliste, etc. Bref, que des gens dangereux ; d'autant plus dangereux que le Congrès juif européen s’inquiéterait de la montée de l'extrême droite. Si en Slovaquie on a peut-être affaire à un parti d'extrême droite, comme celui d'Aube dorée en Grèce : ce qui n'est pas démontré « de manière incontestable » dans ce reportage, on remarquera que tout les partis qui défendent aujourd'hui les idées de souveraineté, de monnaie et de préférence nationales sont abusivement et arbitrairement qualifiés de partis « d'extrême droite » par les médias, afin de les salir aux yeux de l'opinion. Tout opposant à l'Euro, au fédéralisme et à l'idéologie sans frontières est qualifié d’extrémiste, d'ultranationaliste, de populiste et de nazi, etc. Le journaliste féminophile Arnaud Boutet évoque un Danger menaçant l'Europe: « Le congrès juif européen demande un plan d'action, avant dit-il, qu'il ne soit trop tard. ».. Tout le monde est mis dans le même panier nauséabond... pour discréditer les opposants à l'Europe fédérale et à l'Euro, etc.

ajouté le 30 janvier 2014




Conditionner l'opinion : BFM TV, Midi-15h 05/10/2012

   Associer (conditionnement) le parti Front national et la préférence nationale (SN) à un caractère anticonstitutionnel (stimuli négatif) à six reprises est scandaleux, d'autant plus que le conditionnement est articulé à une escroquerie intellectuelle (manipulation du langage) monumentale : un pays a le droit de ne point favoriser les étrangers résidents, y compris dans une République, faut-il le savoir. Sylvain Crépon, est auteur de La nouvelle extrême-droite (titre déjà partisan en soi) : si le FN était à l'origine d'extrême-droite, il est aujourd'hui une droite nationale républicaine. Et oui, les partis évoluent en bien ou en mal.

1.31 : 

 Sylvain Crépon : « Et la pierre angulaire de ce programme, c'est quoi ? C'est la préférence nationale, et la préférence nationale, c'est quelque chose qui continue d'être anticonstitutionnel, et qui repose sur une logique ethnique de l'identité qui contredit les valeurs universalistes, égalitaristes de la démocratie républicaine. » : FAUX

4.31 - le journaliste : Le FN ne peut pas supplanter l'UMP ?

 Sylvain Crépon : « Je ne pense pas que ce soit possible, puisqu'il faut quant même voir que le Front national repose une idéologie anticonstitutionnelle : jamais l'UMP n'acceptera de faire alliance avec un parti anticonstitutionnel [...]. La seule planche de salut pour le Front national, c'est soit de revenir sur ce qu'il y a d'anticonstitutionnel dans son idéologie [...]» :  FAUX

5.39 : 

 Sylvain Crépon : « [...] tant que le Front national ne renoncera pas à ce qui fait qu'il est un parti anticonstitutionnel dans son programme, on n'assistera pas à d'alliances entre le Front national et l'UMP, d'ailleurs, l'UMP aurait tout à gagner, aurait tout à perdre, pardon [lapsus de l'auteur révélateur...], puisque s'allier avec un parti qui véhicule une idéologie anticonstitutionnelle, ce serait suicidaire. »  : FAUX 

Attention : l'escroquerie intellectuelle articulée au conditionnement a un effet d'influence sournoise sur un public non averti et crédule !


   Corrigé : l' idée de préférence nationale a été une valeur défendue par la gauche républicaine à une époque lointaine ; et ne pose pas de problème ailleurs, notamment en Angleterre, « où elle est débattue et remise au goût du jour » depuis le retour au pouvoir du Parti libéral. « Recruter en priorité des britanniques », tel fut le message adressé en 2011 par le ministre du travail d'outre manche pour inverser la tendance de fond et ce chiffre qui dérange : 85 % des 400 000 emplois crées en Angleterre sont allés à des étrangers. Il serait bon, à titre personnel toutefois, que le FN est un « visage et un discours plus humain » ; mais faut-il préférer le loup qui vient de débarquer et ne se cachant point, où la hyène déguisée en agneau au Pouvoir depuis plus d'un demi-siècle (PS et UMP) ? Le FN est aujourd'hui, par son attachement aux idées de Nation et de Souveraineté (Constitution) un parti républicain de « droite nationale », et non d'extrême droite ; pourtant, on l'associe encore pour des raisons idéologiques et politiques à l'extrême droite, à la xénophobie et au caractère anticonstitutionnel (SC) pour le disqualifier et le salir. Quand on dérange...tout les moyens sont bons. ( 31 octobre 2012)





ou cliquez ici

Citoyen européen ? Mais ça n'existe pas ! / France 2 12/10/2012

    Escroquerie intellectuelle et fausse définition quant à la notion de citoyen et de citoyenneté (manipulations du langage), articulées à la censure : « À la Une, l'Union européenne qui se voit décerner le prix Nobel de la Paix. S'agit-il d'une surprise pour les 500 millions de citoyens ? Un choix en tout cas symbolique, et en plein scepticisme dû à la crise économique. [...] Être fier, ou pas, d'être citoyen européen, voilà ce que nous renvoie ce soir l'information du jour. On va, dans un instant, écouter plusieurs témoignages d'européens qui réagissent et s'interrogent sur leur citoyenneté(France 2, JT de 20h00, Laurent Delahousse, vendredi 12 octobre 2012) »

   Corrigé : Il n'y a de citoyens et de démocratie que dans le cadre nationalor l'Union européenne n'est pas une Nation.

publié sur le site le 31 octobre 2012 






ou cliquez ici

Front national associé au racisme, à la haine et au nazisme / France 3,12/02/2012




   Rappel de définition : Conditionnement des jeunes et des français  : Le conditionnement pavlovien, ou classique, désigne « l'action de conditionner, de provoquer artificiellement des réflexes conditionnés et des habitudes de pensée et de comportement dans un ensemble social.» Le conditionnement du public par les médias est basé sur des « réactions réflexes » des sujets : attitudes viscérales positives, négatives, favorables et défavorables, etc.  et il est articulé à un type d'agissements qui le rend opérant : l'abus de pouvoir, de confiance et d'autorité ; et je nomme ces agissements "actes de féminophilie". 

   Dans cette interview, on a la réactivation d'une réponse conditionnée (RC) : FN = racisme, xénophobie, haine de l'autre, peur de l'autre, populisme, bouc-émissaire, etc. (alors que Mélanchon est bourré de haine, et que ce n'est pas tant une question de haine et de xénophobie que de défense d'une identité : celle des valeurs républicaines et démocratiques : en effet, dans une République, "l'Autorité émane de la Nation" (Constitution), et non de l'internationalisme, de la Loi des marchés, d'Autorités non élus, comme Bruxelles, le FMI, etc.Les médias se gardent de faire des débats sur la démocratie et la République.

   Cela s'appelle aussi une "récupération spontanée" d'une réponse conditionnée (RC). Mélanchon réactive ici une RC sur France 3. Mais ce n'est que de la manipulation. On remarque au passage une image de Lepen ressemblant à "Hitler (SC)" :  il s'agit d'un stimuli neutre devenu, suite à la guerre de 1939, un stimuli conditionnel (SC) qui provoque de la peur et de l'inquiétude chez le sujet, ou alors qui peut en provoquer dans l'inconscient. Et cela peut jouer dans votre inconscient, en vous faisant rejeter l'idée et le Parti qui la porte. Aux SC de ce type (jouant le rôle de SI*), comme "Hitler", "image qui y ressemble", ou termes "racisme" et "xénophobie", etc., on associe souvent dans les médias  les idées de "souveraineté, d'identité nationale, de retour au franc, de préférence nationale, etc." (France 2 particulièrement,  mais aussi France Inter, TF1, BFM, etc.)

   Pour faire peur aux français, tout les moyens sont bons pour éliminer du jeu une candidate qui dérange, et les idées républicaines et démocratiques qu'elle porte (hormis exceptions). Certes, elle a un coté dur, faut-il l'admettre. Mais les journalistes et les politiques sont des maîtres en matière de viol de conscience (conditionnement, influence, etc) qui devrait être considéré comme un "délit pénal" passible de 15 ans de réclusion criminel, quant ce type d'agissements est commis pas des journalistes, des féministes, des professeurs, etc. dans l'espace publique : n'entendez vous jamais sur France 2 et France 5, dans l'émission C' dans l'air, associer le FN à du "populisme", de la "haine", de la "recherche de bouc-émissaire", etc. ?

 Le terme FN a lui-seul évoque tout ces maux aujourd'hui, mais d'une manière injustifiée ; et les termes de souveraineté, de préférence nationale et d'identité nationale, etc. sont à eux-seuls capables de provoquer peur et rejetalors qu'il s'agissait pourtant à l'origine de valeurs républicaines et démocratiques :

-  l'identité nationale, c'est en effet les traditions et les valeurs démocratiques, etc. ;

-  la "préférence nationale" est le droit de tout pays d'accueillir qui il veut, et de ne pas accorder les mêmes droits aux étrangers qu'aux français ; et ça ne pose pas problème ailleurs (USA, etc). ;

- la "Souveraineté", principe Républicain est synonyme dans vos esprits de "ringard", de "valeur passéiste", etc

   L'association au Front national (devenu SN) ou à l'extrême droite (SC), etc. des valeurs républicaines et démocratiques, tels que la souveraineté et la préférence nationales (SN) a fait son effet sur le public. Vous n'êtes que des "objets de formatage" pour eux, et vous allez voter comme ils le souhaitent car en rejetant ainsi le FN (souveraineté, etc.) et en adoptant l'Europe fédérale, par le biais du conditionnement, mais aussi d'autres techniques, comme les manipulations du langage (cf. ci-dessous), vous allez votez pour le PS et l'UMP ; mais pas pour la Démocratie et la République ; et encore moins pour votre libre-arbitre et liberté !                                                                              

* SC = SI  Le stimulus conditionnel joue le même rôle que le stimulus inconditionnel, sauf que le premier (SC) était "neutre" à l'origine, alors que le SI est par nature susceptible de provoquer une réponse automatique et naturelle chez l'être humain ! Je suis défavorable à l'emploi du "viol de conscience", mais l'idéologie du tout viol a été crée par mes adversaires féministes, et je la retourne contre elles..Merci de propager sur les réseaux sociaux.          

publié sur le site le 31 octobre 2012                                                          




   Sondages répétés quotidiennement : ils n'ont fait que vous influenceret ils osent vous dire qu'ils ne l'ont point fait : écouter le début du reportage et au milieu, car ils se foutent de vous en direct, et lire l'extrait de mon livre ci-dessous : 

   Choix des candidats imposés par les médias et les sondeurs : " [...] En mai 2011, et après l'affaire DSK, Ipsos mis en scène et en avant un autre candidat socialiste, et leur choix se porta sur François Hollande : l'institut Ipsos le propulsa haut dans les sondages. Comme le dit Renaud Chenu, journaliste à Causeur (n°45, mars 2012):" Le système bien rodé des instituts de sondage fit le reste. La prophétie se fit instantanément auto-réalisatrice et les Français ébahis découvrirent le nouvel élu des rédactions avant même d'avoir songé à voter. Les primaires vinrent valider ce processus comme pour confirmer le réflexe conditionné des électeurs : Hollande  endossa alors le costume de candidat-déjà-président." À ce moment-là, vous aviez déjà commencé à voter pour le candidat choisi par les sondeurs et les journalistes, et dans sa chronique matinale du 12 janvier 2011, sur RTL, le chroniqueur Éric Zemmour de nous préciser : « Les sondages sont des armes de guerre politique : ils sont utilisés pour torpiller ou promouvoir une candidature. Ils sont devenus des sortes de juges suprêmes. [La candidate écologiste Éva Joly] est le produit d'un casting intelligent apparemment validé par les sondages.». Il y a une connivence entre les sondeurs et les journalistes qui imposent à l'opinion les candidats qu'ils choisissent : en 2007, ce fut le cas de Nicolas Sarkozy et de Ségolène Royale, les heureux élus, et en 2012, ce fut DSK, mais l'affaire de l'hôtel Sofitel le mis alors "hors course" pour la présidentielle.  Zemmour précise : « [...] Il y a, depuis longtemps, une conjonction entre sondeurs et médias pour influencer l'opinion, et imposer à l'opinion des thèmes et des candidats, il y a eu des tas d'exemples [...] : Ségolène royale a été imposée aux militants socialistes par les sondages. Je connaissais des tas de militants socialistes qui ne voulaient pas voter pour elle, et c'est les sondages qui les ont imposés. Ils croyaient que c'était la seule à pouvoir gagner.». Et d'ajouter que les sondeurs « mettent en scène et construisent quelque chose d'artificiel (France 2,"On n'est pas couché "»  

   Les journalistes et les sondeurs n'ont plus qu'à vous influencer pendant toute l'année électorale, avec la complicité des deux grands partis traditionnels, en publiant tout les jours ou presque des sondages dans la presse, relayés par les chaînes d'information, et vous faire ainsi voter dans le sens souhaité. Et ça marche : en 2012, les français ont encore voté pour le PS et l'UMP, après tant de désillusions à leur encontre. Imaginez le résultat des élections s'il n'y avait pas eu de sondages réitérés pratiquement chaque jour un an avant l'élection, si l'égalité du temps de parole des candidats fut respectée à la télévision un an à l'avance, ainsi que celle des idées dissidentes, s'il n'y avait pas eu de conditionnement pavlovien, etc. : le résultat des Présidentielles eut été tout autre : ce système antidémocratique et anti-républicain bien rodé permet de laisser une bande de voyous au pouvoir. Et dire que vous cautionnez ce système !


INCROYABLE MAIS VRAI !

  Le parquet de Paris a, en effet, menacé d'engager des poursuites judiciaires en cas de diffusion d'estimation de résultats ou de sondages à la sortie des urnes avant l'heure de fermeture des bureaux de vote. De leur côté, les autorités chargées de la surveillance de la campagne présidentielle et des sondages ont justifié jeudi l'interdiction de publier avant 20H00 dimanche les résultats du scrutin par "l'absolue nécessité de préserver" le vote "de toute interférence extérieure". Vous avez bien lu : après avoir influencé le vote des français depuis plus d'un an : en faisant du préformatage des consciences par des sondages, en favorisant les membres du Ps et de l'UMP, en vous conditionnant, etc., on ose vous reprocher d'influencer le corps électoralen cas de publication des résultats avant l'heureet vous condamner à 75 000 euros d'amendes ! Mais ce sont les journalistesles sondeursle PS et l'UMP, etc. qui devraient verser 75 000 euros d'amendes tout les jours ; car ils vous ont influencé depuis plus d'un an ! Et ça a marché, hélas !

(publié sur le site le 31 octobre 2012)

 



ou cliquez ici

L'Egalité du temps de parole remis en cause 20/04/2012

                                                         

   Inégalités de traitement du temps de parole et des candidats : déjà réduite à portion congrue pendant l'année électorale, ce qui est déjà scandaleux, l'égalité du temps de parole dix jours avant l'élection dérange visiblement encore nos politiques et nos médias ; et ils ne s'en cachent pas, comme ce journaliste de BFM TV et le président Sarkozy (UMP) en 2012, interrogé dans le Figaro : 

- "Faut-il revoir les règles sur l'égalité de temps de parole entre les candidats et les parrainages? : 

- C'est la dernière élection avec ces règles, parce que tout ceci conduit à la caricature de la démocratie. Nous sommes dans une égalité formelle qui n'est pas une égalité réelle. Nous aurons une discussion avec les formations politiques représentées au Parlement pour mettre à plat l'ensemble de ces règles et les moderniser. (Interview du président de la République dans le Figaro du 19/04/2012) "

   Corrigé : la démocratie, c'est aussi « l'égalité du temps de parole » et un « traitement équitable des candidats » des partis, mais un an à l'avance minimum, afin que vous puissiez évidemment vous faire vos propres opinions et choisir votre candidat en toute liberté. Mais ça dérange encore trop de laisser ce petit espace de semblant de démocratie, visiblement. Aller vous les laisser faire pendant 1000 ans encore ? Libérez vous, et finissez en avec ces partis d'extrême antirépublicanisme et d'extrême antidémocratisme que sont devenus l'UMP, le PS...  et ces valets de journalistes en 2017, voir après.... !

EJourdain. (publié le 31 octobre 2012)                                                                                   



Le Parti socialiste et l'UMP commettront-ils un coup d'Etat ? Et si le FN n'était pas au premier tour ?

   Définition du coup d'Etat : "conquête ou tentative de conquête du pouvoir par des moyens inconstitutionnels et illégaux".  "Et si elle n'était pas là ?", titre d'un journal qui a osé faire un sondage en cas d'absence de la candidate du Front national M. Lepen ! Les leçons de Démocratie, de Civilisation et de Morale du Modem, du PS et de l'UMP,  sont en porte-à-faux avec leurs attitudes, leurs valeurs et leurs principes affichés : ils n'y croient pas. D’où leur propension à les afficher dans des discours de morale aux hommes (sexe masculin uniquement), au Peuple français et au Monde entier ! Sanctionnons les, il en va de l'Intérêt général. La démocratie est déjà morte, et ça serait le coup de grâce : les sondages visent déjà à vous faire voter pour les candidats des élites, et sont aussi un déni de démocratie ! Alors réveillez vous. Et oui, le parrainage des 500 signatures a été institué pour lutter contre les "candidatures fantaisistes" ;  mais le FN n'est une candidature fantaisiste ! Ce qui compte, c'est l'esprit des lois (Constitution), et non pas la loi vide de son contenu, de sens et d'application ! On aurait pu assister en France, en mars 2012, à une sorte de coup d'Etat, mais sans emploi d'armes létales, et dans l'indifférence générale des autres partis et d'une partie de l'opinion ! Et si on mettait en place des observateurs de l'ONU ? Des casques bleus ? On serait devenu comme la Côte d'Ivoire..ou certains pays africains !




- est "féminophile" tout journaliste, féministe, psychologue clinicien, etc. qui manipule mentalement les individus dans l'espace publique et abusent de la confiance, du pouvoir et de l'autorité qu'ils exercent sur les enfants et les adultes : on pourrait parler de viol de conscience "légal" si on reprenait l'idéologie féministe du tout viol. 

-SC : stimulus conditionnel voir "conditionnement"                               

                                

 






SITES ET ENTREPRISES PARTENAIRES 












Comments